Le Lundi 29 Mai 2006

 

Questionnaire Proust

 

 

Le principal trait de mon caractère.

Marquant. Le besoin d'être aimé.

 

La qualité que je désire chez un homme.

L'intelligence, la sensibilité.

 

La qualité que je désire chez une femme

Force de caractère, la peau douce. Possessive.

 

Ce que j'apprécie le plus chez mes amis.

Leur faculté à me faire oublier.

 

Mon principal défaut.

Fainéant (parce que trop ambitieux)

 

Mon occupation préférée.

Passer.

 

Mon rêve de bonheur.

Inexprimable.

 

Quel serait mon plus grand malheur ?

Découvrir que l'illusion n'était qu'une illusion.

 

Ce que je voudrais être.

Moi-même, ce qui serait déjà un bon début.

 

Le pays où je désirerais vivre.

Le pays où je ne suis pas. Un pays avec de grands arbres.

 

La couleur que je préfère.

Le rouge lorsque je suis amoureux, le blanc lorsque je suis dans l'ennui.

 

La fleur que j'aime.

La fleur qui n'a pas encore de nom.

 

L'oiseau que je préfère.

Cet oiseau des îles Galápagos, qui gonfle sa gorge comme un crapaud.

 

Mes auteurs favoris en prose.

Flaubert, Poe, Baudelaire.

 

Mes poètes préférés.

Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Sabine Sicaud.

 

Mes héros dans la fiction.

Charlot. Edmond Dantès. Le Colonel Chabert.

 

Mes héroïnes favorites dans la fiction.

Adèle Blanc-Sec.

 

Mes compositeurs préférés.

Bach, Hildegard Von Bingen, Camille Saint-Saens.

 

Mes peintres favoris.

Matisse, Klimt, Puvis de Chavannes, Courbet, Gauguin, Caspar David Friedrich.

 

Mes héros dans la vie réelle.

Baudelaire (hé oui), Rimbaud.

 

Mes héroïnes dans l'histoire.

Jeanne d'Arc, Sabine Sicaud, Marina Tsvetaeva.

 

Mes noms favoris.

Les noms m'importent peu.

 

Ce que je déteste par-dessus tout.

La pitié, l'indifférence.

 

Caractères historiques que je méprise le plus.

Je suis sans doute trop indulgent, je n'en méprise aucun, car ils sont morts maintenant.

 

Le fait militaire que j'admire le plus.

Je suis né dans une époque où le fait militaire ne signifie rien.

 

La réforme que j'estime le plus.

La sixième république.

 

Le don de la nature que je voudrais avoir.

Je crois avoir déjà été suffisamment gâté et ne désire aucun don de la nature supplémentaire. (Je me contente de ce que j'ai, c'est une question que je ne peux pas me poser)

 

Comment j'aimerais mourir.

Je crois, sans m'en rendre compte. Peut-être dans mon sommeil, comme un rêve qui se prolonge et qui ne se finit pas. Ou alors, entouré, très entouré. Pas seul. J'aimerais mourir avant celle que j'aime.

 

État présent de mon esprit.

Bien. Apaisé, confiant.

 

Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence.

Avoir fait du mal en voulant faire du bien.


Ma devise.

Car je vois que tous, tant que nous sommes, nous ne sommes rien de plus que des fantômes ou une ombre légère. (Sophocle)

(Ce n'est pas vraiment une devise, mais tant pis)