COUP DE GRISOU (JET D'ENCRE)


Tandis que j'élimais une ligne de rimes,
Une mine à la mine abîmée s'abîmait...
Quand bien même alignés toujours se désarriment
L'aligné bien rimé et la ligne arrimée.

Amarré à la mire un mineur se mirait,
Muré dans un miroir à la mine amurée.
À quoi sert au mineur de venir s'y mirer,
Lui qui ne sait mimer, qui ne sait s'arrimer ?

C'est toujours au mouroir, même désarrimé,
Que s'abîme l'amarre au bout de la marée.
La dernière amarrée est dernière à rimer,
La dernière mirée est dernière admirée...

Mimes-tu même moi qui ne sais me mimer ?
Peu suffit au rimeur pour mourir à la mine...
Quand bien même un me mime il ne saurait m'aimer,
Comme moi je mimais tous les mots qui me minent.

Qui le sait, ce qui m'aime ou bien même m'aimait ?
Ce qui mire est-il mime ou bien mine éraillée ?
Je ne sais si mimer est à même de nuire,
Mirer un diadème est ma façon de luire.

M'aimes-tu même moi qui ne saurais m'aimer ?
Aimes-tu te mirer à même l'élimé ?
Même un rien mènerait l'âme à ce minerai,
Diadème miné dans la mine de grès.

 

 

 

Juin 2007